Madagascar représente l’un des 4 vastes archipels mondiaux, et des sept contrées jouissant d’une fortune écologique certifiée d’édéniques. Madagascar National Parks se charge de l’administration des Parcs Nationaux. L’île Rouge en compte une quinzaine pour ne citer que Masoala, Ranomafana, Bemaraha, Marojejy, Zahamena, l’Andringitra, Andasibe, Andohahela, Montagne d’Ambre, Isalo…

Le parc a trois sites : Masoala

Les touristes sont subjugués par ces merveilles. Par exemple, Masoala qui se trouve à Maroantsetra dans la Baie d’Antongil, il s’étend de l’océan à approximativement 1 311 m de hauteur sur 230.000 ha de jungle primaire. Parmi les 10 spécimens de lémuriens recensés se distingue exclusivement le Vari roux à la fourrure éclatante. La faune abondante de Masoala recense des essaims rarissimes ou singulier tel lézard vert, hibou rouge, grenouille tomate, ou bien aigle serpentaire. Ses triplets Tampolo à l’Occident, Ambodilaitry au méridional, et Ifaho à l’orient caractérisent des réserves privilégiées pour la pratique de kayaking ou plongée en apnée. La Baie d’Antongil évoque l’un des emplacements privilégiés hébergeant les baleines à bosse de l’Antarctique et cela de juillet à septembre.

Allant dans le Sud

Ranomafana dans le Sud connu pour son site thermal le second de l’île, devient en 2 007 parcs nationaux. On peut y accéder d’Ambohimahasoa sur la route national 7 et d’une surface de 41.600 hectares, le Parc National de Ranomafana dispose des meilleurs équipements pour l’exploration de la multi-diversité de la jungle humide de l’Orient. Logé dans une zone montagneuse extrêmement arrosée qui lui valant le sobriquet de Pays des Brumes, il relaye pentes verdoyantes et ruisseaux accentués de cascades. Il héberge une douzaine de lémuriens tels que Sifaka noir à diadème, Hapalémur Aureus, Hapalémur Simus. Ranomafana un endroit magique pour effectuer du birdwatching, elle dispose 114 races d’oiseaux de Madagascar. Quant aux caméléons, ils sont plus bariolés et les plus fascinants. Avec une multiplicité d’essences précieuses ou à utilisation médicale.

Bemaraha et ses crevasses

Catégorisé Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 90, Bemaraha qui conserve une tranche du plateau calcaire d’appellation similaire devient en août 1997 parc national. Ses Tsingy allouent un des vues les plus incroyables de Madagascar par le biais de leur réseau de failles, crevasses, blocs calcaires ciselés en lames ou aiguilles affilées. Il y a des millénaires ces territoires étaient engloutis sous l’océan. Coraux et coquillages se sont accumulés et accolés jusqu’à édifier une gigantesque plaque accédant les 200 mètres de dimension. Les eaux se sont doucement écartées, permettant à l’air libre le calcaire qui s’est fendillé pour composer des crevasses et des gorges.